Sentiment 26 de Gemma Malley

Sentiment 26 de Gemma Malley Sorti en 2012 315 pages  15,95 €

Sentiment 26 de Gemma Malley
Sorti en 2012
315 pages
15,95 €

L’intrigue

2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains… Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

Mon avis

Acquis lors de la vente privée Michel Lafon de Février, ce livre me faisait très envie, tout comme la saga de l’auteur  » La déclaration « .  J’ai donc ouvert ce livre sans grandes attentes, juste celles qu’on peut avoir d’un livre jeunesse, c’est à dire passer un bon moment de détente.

De la première à la dernière page, le récit m’a fait penser à un remake de Delirium de Lauren Oliver ( 2011 ) et de Pure de Julianna Baggott ( 2012, mais trop travaillé pour avoir été écrit en une année )mais ce n’est pas seulement quelques similitudes, c’est vraiment, au niveau de l’intrigue, de l’univers ou même des personnages, un parfait résumé des deux autres romans mais … en moins bon.

Quand à l’écriture on ne va pas se mentir elle est banale, pas spécialement appréciable, mais n’ayant pas lu la V.O je ne peux en rien critique ce point.

En clair le livre, dans son intégralité, est banal, ressemble pour moi à une plate copie, mais malgré tout j’ai passé un moment agréable, mais j’oublierais dans quelques mois tout le contenu du livre, ce qui montre le peu d’intérêt que j’ai eu pour lui.

Quelques citations :

« Un changement d’étiquette n’est ni triste ni gai, c’est juste un fait, un fait que l’on provoque soi-même »

« Je purifie mon esprit des mauvaises pensées. Je purifie mon esprit du mal. Je me tourne vers le bien, je fortifie mon âme, je combats les démons qui m’encerclent jour et nuit, je suis forte, je suis bonne, je suis saine et sauve. Je suis protégée, je suis protectrice »

★★☆☆☆
Moyen

 

 

Publicités